Tavria Simferopol-PSG, le 15 juillet 2001 : le PSG avait rendez-vous avec l’histoire…

Pochettino et les Parisiens avant d'affronter le Tavria Simferopol, alors sous les couleurs de l'Ukraine

Pochettino et les Parisiens avant d’affronter le Tavria Simferopol, alors sous les couleurs de l’Ukraine

15 juillet 2001. Le PSG, invité à jouer la Coupe Intertoto après une saison difficile (9eme en championnat !) n’a qu’un objectif : remporter cette compétition et se qualifier pour le Coupe UEFA.

Après avoir éliminé facilement les modestes Finlandais de Jazz Pori (3-0 à l’aller le 01/07/2001, 4-1 au retour le 08/07/2001), Paris affronte les Ukrainiens du Tavria Simferopol à l’occasion du second tour de la défunte Coupe Intertoto, qui a disparu en 2008.

le logo du Tavria Simferopol avant 2005

le logo du Tavria Simferopol avant 2005

Simferopol, capitale de la République de Crimée, un nom et une ville qui avait fait la une de l’actualité dans une région qui avait voté le 16 mars 2014 dernier le rattachement à la Fédération de Russie.

En 2001, c’est pourtant un club fier de son appartenance à l’Ukraine qui affrontait le PSG, à l’image du logo officiel du club, de couleur jaune et bleu. Paris va s’imposer à Simferopol (1-0, avec un superbe but de Gaby Heinze) puis confirmer ce succès à domicile sur la pelouse… du Stadium de Toulouse (4-0, le 21 juillet), le Parc des Princes étant suspendu suite à des incidents lors de la rencontre de Ligue des champions face aux Turcs de Galatasaray (2-0, le 13/03/2001). Avant de remporter le trophée pour se qualifier en Coupe UEFA.

Simferopol, champion d'Ukraine en 1992

Simferopol, champion d’Ukraine en 1992

En 1992, le Tavria Simferopol était devenu célèbre pour avoir réussi l’impossible : battre le grand Dynamo de Kiev et devenir le premier champion d’Ukraine en 1992. L’Ukraine était alors un pays jeune et fier, depuis ce mois de décembre 1991 où ses dirigeants avaient obtenu l’indépendance pour quitter l’URSS, provoquant l’effondrement irrémédiable du bloc soviétique.

Un mois plus tard, le 13 janvier 1992, la FIFA reconnaissait officiellement la fédération ukrainienne et déclenchait la fin précipitée du championnat d’URSS. Une nouvelle ère débutait. Un championnat ukrainien était rapidement mis sur pied, avec 16 équipes et un grand favori, le Dynamo Kiev. Surprise : le Tavria Simferopol fut la grande révélation de ce premier opus en affrontant, à la surprise générale, le grand Dynamo en finale du championnat. Rien ne prédestinait ce destin national pour cette petite ville située près de la mer Noire, en Crimée. Aucune participation au grand championnat russe et un palmarès totalement vierge : Simferopol, avec une seule défaite en 16 rencontres, se présentait en victime idéale le 21 juin 1992 à Lviv, pour la première finale du championnat ukrainien.

Et pourtant… Après avoir fait jeu égal avec le Dynamo, sur un corner, Serguei Chevtchenko (qui n’a aucun lien de parenté avec Andreï Chevtchenko) devançait la sortie du gardien adverse et donnait le titre à son équipe à l’entame du dernier quart d’heure de la rencontre. Les 38.000 spectateurs présents dans le stade n’en croyaient pas leurs yeux et venaient d’assister au plus grand exploit du championnat ukrainien. Ce titre gagné par Simferopol sera suivi de 25 championnats remportés par le Dynamo de Kiev (15 fois) et le Chakhtar Donetsk (10 fois), série en cours…

Le nouveau logo du club

Le nouveau logo du club

En 2005, le Tavria Simferopol décide de changer son logo officiel. Puis lors de la saison 2013-2014, le club termine avant-dernier du championnat, pour connaître la première relégation dans l’histoire du club.

Des résultats finalement sans conséquence : dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 mars 2014, Dmitro Firtach, propriétaire du club de Simferopol, est interpellé à Vienne et a été récemment extradé vers les Etats-Unis. Il est soupçonné d’avoir versé environ 18 millions de dollars (13 millions d’euros) de pots-de-vin à des responsables en Inde pour la construction d’une usine de titane. Cette arrestation, présentée comme une mesure occidentale contre l’annexion de la Crimée par la Russie, n’empêcher pas la décision du club de Simferopol de postuler à une place dans le championnat russe.

Le ticket de Simferopol-PSG : désormais collector !

Le ticket de Simferopol-PSG : désormais collector !

Le Tavria Simferopol devient alors le TSK Simferopol (Tavria Simferopol Crimée). En 2014, le nouveau club participe au championnat de Russie (3eme division) mais l’UEFA s’oppose à cette annexion du club de Crimée. Au début de la saison 2015-2016, un nouveau championnat de Crimée voit le jour, avec seulement huit équipes, et sans surprise Simferopol est sacré le 15 mai 2016, avant de perdre son titre la saison dernière et terminer à une modeste 5eme place (sur 8).

le populaire Tavria de retour en 2016 en Ukraine

le populaire Tavria de retour en 2016 en Ukraine

Le Tavria Simferopol n’est pourtant pas mort en Ukraine. Des dirigeants ont gardé la propriété du nom et ont refusé le départ vers le championnat russe en 2014, pour faire renaitre le club en Ukraine.

Au début de la saison 2016-2017, le Tavria Simferopol trouve refuge à Beryslav, à 240 kilomètres au nord d’un pays toujours déchiré, et débute le championnat… en 4eme division ukrainienne, remplissant les stades grâce à des milliers de supporters restés fidèles.

Même couleur, même logo... le TCK Simferopol, club du championnat de Crimée

Même couleur, même logo… le TCK Simferopol, club du championnat de Crimée

L’entraîneur du club, Serguei Shevchenko, ancienne légende du club et buteur décisif pour le titre en 1992, a été champion de Crimée comme entraîneur en 2016… avec le TSK avant de revenir au Tavria ! Malgré la défiance des supporters qui l’ont considéré dans un premier temps comme un traitre, il dirige un club à nouveau ambitieux. Le Tavria souhaite désormais retrouver le football professionnel et rêve d’un retour européen dans les prochaines années. Et retrouver un jour la ville de Simferopol…

un superbe article sur la renaissance du Tavria à Beryslav sur le site Footbalski

Pour les curieux : Simferopol – Dynamo Kiev, la finale de 1992 :