28 juin 1972, il y a 46 ans : le PSG remporte… la Coupe de Paris !

la joie des Parisiens

la joie des Parisiens

En cette fin de juin 1972, c’est un PSG en plein désarroi qui va disputer la finale de la Coupe de Paris. Abandonné par le Paris Football-Club qui a décidé de reprendre son autonomie, le PSG se retrouve en troisième division, avec des joueurs amateurs, et sans aucun espoir de retrouver le statut professionnel.

Une saison terrible qui pourrait s’achever sur un titre pour l’équipe réserve du club, appelé à défendre les couleurs du club la saison prochaine en troisième division.

Pour cette finale de la Coupe de Paris, le PSG affronte Malakoff, qui joue aussi en 3eme division (niveau National). Les deux équipe se sont affrontés quatre jours plus tôt à Saint-Denis, mais n’ont pu se départager (0-0 après les prolongations).

Jean-Pierre Destrumelle, ancien joueur du PSG de 1970 à 1972

Jean-Pierre Destrumelle, ancien joueur du PSG de 1970 à 1972

Pour ce second acte en nocturne (on joue un mercredi), seulement 600 spectacteurs ont fait le déplacement vers le Nord de la Capitale. Si Malakoff se procure la première occasion de but par Jughters, qui manque le cadre alors qu’il était seul face au but (3e), c’est le PSG qui trouve l’ouverture sur une belle action conclue par Kamel Ben Mustapha (22e). Padovani rate l’égalisation pour Malakoff avant la pause (36e) avant une seconde période de bien meilleure qualité.

Alors que Malakoff pousse pour égaliser, Eric Renaut profite d’une erreur pour intercepter un ballon et inscrire tout seul le second but (61e). Malakoff revient au score rapidement sur une frappe dans la lucarne de Cros (66e) avant d’assiéger les buts parisiens. Mais le PSG va résister aux assauts et remporter le trophée, pour la plus grande joie du président Henri Patrelle et l’entraîneur Jean-Pierre Destrumelle, qui va quitter le club quelques jours plus tard.

Le PSG a préparé l’avenir qui va devenir radieux un an plus tard avec l’arrivée de Daniel Hechter, Francis Borelli et Jean-Paul Belmondo, avant de retrouver la première division deux ans après après cette victoire en Coupe de Paris. Mais c’est une autre histoire…

 L'équipe du PSG : debout de gauche à droite : Rivet, Py, Schmit, Turpin, Zorzetto, Béhier, Poullain. Assis de gauche à droite : Brost, Zbinden, Renaut, Béreau, Ben Mustapha.

L’équipe du PSG : debout de gauche à droite : Rivet, Py, Schmit, Turpin, Zorzetto, Béhier, Poullain. Assis de gauche à droite : Brost, Zbinden, Renaut, Béreau, Ben Mustapha.

Le premier match, le 24 juin 1972 à Saint-Denis :

PSG – Malakoff (0-0)

PSG : Py – Turpin, Schmit, Zorzetto, Behier – Rivet, Béreau (Poullain 47e) – Zbinden, Brost, Renaut, Ben Mustapha. Entraîneur : Destrumelle

Le second match, le 28 juin 1972 à Saint-Denis :

PSG – Malakoff (2-1)

PSG : Py – Turpin, Schmit, Zorzetto, Behier – Rivet, Béreau – Zbinden, Brost, Renaut, Ben Mustapha. Entraîneur : Destrumelle

Eric Renaut

Eric Renaut

Un petit hommage à ces joueurs inconnus, qui ont aussi participé à l’histoire du PSG :

Patrice Py : proche de Loulou Nicollin, il travaille pour le club corpo de Montpellier la Paillade, alors modeste club amateur. il est décédé dans un accident de voiture dans les années 90.

Patrice Turpin :a travaillé à l’EDF, décédé il y a une trentaine d’années suite à un cancer.

Pascal Schmit : a joué au PSG depuis la catégorie Pupilles, réside à Rians dans le Var et joue toujours en vétérans.

Bernard Bereau : a joué au PSG en D1 en 1972, kiné de l’équipe. décédé le 17 janvier 2005.

Michel Béhier : fidèle à Saint-Germain de 1951 à 1974 ! Retraité, grand amateur de golf et de tennis.

Jean-Louis Brost

Jean-Louis Brost

Daniel Zorzetto : quitte le club quelques semaines plus tard, devient pro et remporte la coupe de France avec Monaco (1980). A entraîné Rouen et Beauvais et vit toujours dans l’Aude.

Patrice Zbinden : international amateur, quitte le PSG pour Poissy en 1975. Agent immobilier en région parisienne.

Eric Renaut : réussit une belle carrière professionnelle au PSG et au Racing, international espoirs. Ancien gent de joueurs.

Claude Rivet : retraité, a travaillé pour une société de transports. Son frère, Jacques, ancien dirigeant à Saint-Germain, est conseiller municipal à Chambourcy.

Jean-Louis Brost : travaille pour Daniel Hechter au début des années 1980, avant de devenir dirigeant du Racing et de prendre sa retraite il y a une dizaine d’années.

Kamel Ben Mustapha : expert comptable, participe à la relance du football à Chartres, où il réside aujourd’hui.