28 juillet 1970, il y a 46 ans : le premier entraînement du PSG…

28 juillet 1970 : grande première au Camp des Loges

28 juillet 1970 : grande première au Camp des Loges

Le 28 juillet marque le début d’une nouvelle ère pour le club de la Capitale.

Ce mardi 28 juillet 1970,  à 18h30 précise, c’est l’heure de la rentrée pour le PSG au Camp des Loges. Sous un ciel lourd de nuages et le grondement du tonnerre, l’effectif du tout nouveau club parisien, emmené par son capitaine Jean Djorkaeff, débute sa première séance d’entraînement.

Bras, Djorkaeff et Mitoraj, les trois premières stars du PSG

Bras, Djorkaeff et Mitoraj, les trois premières stars du PSG

Pour la première fois de son histoire, les joueurs parisiens foulent la pelouse du Camp des Loges à l’occasion d’un premier entraînement chargé d’émotion. Tous les dirigeants du nouveau club de la Capitale sont présents pour immortaliser cet événement exceptionnel : le président Pierre-Etienne Guyot, qui relevait à peine d’une grave opération chirurgicale, ses compères Guy Crescent et Henri Patrelle, accompagnés de l’ensemble du comité directeur du PSG.

L’entraîneur Pierre Phelipon expliquera à l’issue de cette séance : « Le plus important pour moi, c’est de précipiter l’adaptation des amateurs avec les professionnels. Il y a toujours un peu de rivalité latente. Mais je suis convaincu qu’en l’espace de quelques jours, tout sera définitivement réglé. Ils ne doivent pas décevoir et ils se serreront les coudes ».

le premier calendrier à la gloire du PSG....

le premier calendrier à la gloire du PSG….

Diriger un entraînement avec un effectif au complet sera un exploit, comme le précise encore Phelipon : « les pros sont présents tous les jours, rejoints en soirée par les amateurs, retenus par leurs obligations professionnelles ».

Bernard Guignedoux, premier buteur du PSG en matches officiels, s’était souvenu dans le livre « Témoignages, 40 stars pour 40 ans de passion » de cette journée historique pour le club : « je me rappelle des jours précédant cette journée, et de l’incertitude sur l’accueil des joueurs professionnels. Une crainte qui s’était vite dissipée. « Tchouki » Djorkaeff était un professionnel exceptionnel, un vrai exemple pour nous, les joueurs amateurs. Avec Roland Mitoraj, ils nous ont apporté la confiance et l’ambition, ils étaient toujours les derniers à quitter l’entraînement, malgré leurs immenses carrières et leurs palmarès. C’était une motivation supplémentaire pour tout notre groupe. »

A l’issue de ce premier entraînement, Guy Crescent réunira les joueurs et déclarera solennellement : « Désormais, vous appartenez à une famille. Paris Football-Club et Saint-Germain, c’est fini. Maintenant nous sommes le PSG ! »