22 mars 1986, il y a 30 ans : quand les vestiaires du PSG étaient évacués par peur d’un attentat…

le Parc des Princes sous haute sécurité : il y a 30 ans déjà...

le Parc des Princes sous haute sécurité : il y a 30 ans déjà…

En ce jour de deuil après les attentats sanglants en Belgique, retour sur un fait assez rare dans l’histoire du PSG : l’évacuation avant la rencontre des vestiaires au Parc des Princes, suite à une alerte à la bombe.

C’était il y a 30 ans, jour pour jour…

Paris a peur après l'attentat aux Champs-Elysées

Paris a peur après l’attentat aux Champs-Elysées

En ce mois de mars 1986, Paris est la cible d’attaques terroristes : le 17 mars 1986,  un attentat a visé  un TGV à Brunoy (Essonne), avec un bilan de 9 blessés. Le 20 mars, une bombe explose dans la galerie Point Show des Champs-Elysées faisant 2 morts dont l’auteur présumé de l’attentat, fiché comme membre des FARL (Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise) et 29 blessés. Le même jour, une tentative d’attentat est déjouée de justesse à la station Châtelet du RER, un des voyageurs ayant été intrigué par un paquet suspect. Ses attentats sont revendiqués par le Comité de solidarité avec les prisonniers politiques arabes (CSPPA).

l'article de France Football relatant le sfaits

l’article de France Football relatant les faits

Le 22 mars 1986, 20.000 spectateurs environ ont pourtant fait le déplacement au Parc des Princes pour assister à la rencontre PSG-Toulon, comptant pour la 34eme journée de championnat. Le PSG compte six points d’avance sur son dauphin, Nantes (nota : une victoire vaut deux points) et reste un solide leader. La psychose et la peur des attentats va pourtant s’inviter du côté du Parc des Princes : depuis quelques jours, les alertes à la bombe se multiplient dans la Capitale et ne vont pas épargner les joueurs du PSG…

le ticket du match, avec une date décalée

le ticket du match, avec une date décalée

Alors que les joueurs de Gérard Houllier se préparent dans les vestiaires, un ordre d’évacuation d’urgence est ordonné, après un appel anonyme indiquant qu’une engin piégé a été placé dans les vestiaires parisiens. L’évacuation effectuée, les artificiers se mettent à la recherche d’une éventuelle bombe, en vain. Une fausse alerte d’un mauvais plaisantin et un certain malaise pour les joueurs parisiens, incroyablement amorphes en première période. Le PSG est dans un mauvais jour, et s’imposera finalement sur le score de 1-0. Un succès acquis dans la douleur après cette inédite alerte à la bombe au Parc des Princes…