17 juillet 1994 : Rai, une Coupe du monde au goût amer…

Rai, avec Ronaldo et Romario, célèbrent la victoire du Brésil

Rai, avec Ronaldo et Romario, célèbre la victoire du Brésil

Le 17 juillet 1994, le Brésil devient champion du monde après 24 ans d’échec et le succès des Auriverde emmenés par le Roi Pelé au Mexique en 1970. Le meneur de jeu brésilien Rai, après une première saison compliquée à Paris, est le seul représentant du PSG aux Etats-Unis, un tournoi au gout amer pour le futur capitaine Rai, idole des Rouge et Bleu…

Tout avait bien commencé pour le capitaine du Brésil, buteur sur penalty lors du premier match contre la Russie (2-0). Puis Raï est redevenu ce joueur lent et décevant que les supporters du PSG avaient sifflé lors de sa première saison au PSG. Alors, Raï a perdu sa place de titulaire – et le brassard de capitaine au profit de Dunga. Très digne, il n’est même pas entré en jeu lors de la finale remportée aux tirs aux buts contre l’Italie (0-0, 3-2 t.a.b.) le 17 juillet 1994.

Rai, remplaçant sans brassard face au Cameroun

Rai, remplaçant sans brassard face au Cameroun

Malgré ces déboires, Raï savoure ce titre : « e suis champion du monde, j’étais dans le groupe, j’ai aidé le groupe. La Coupe du monde, ce n’est pas qu’un mois de compétition. J’étais le capitaine et j’ai participé pendant trois ans à la préparation. J’ai joué les trois premiers matches aux USA, des bons matches pour les deux premiers. Le troisième, c’est toute l’équipe qui est passée à côté… Mais cela restera un bon souvenir, il y a des moments où cela ne dépend plus de moi. Je ne suis pas en mesure de réclamer qui que ce soit, et je n’ai pas à me plaindre avec tout ce que j’ai connu.  »

Gentleman Rai…

le but de Rai contre la Russie :