17 octobre 1975, il y a 44 ans : l’incroyable final de PSG-Bordeaux…

dogliani bordeaux 1975

Jean-Pierre Dogliani (au fond) au coeur d’une incroyable décision arbitrale au Parc des Princes…

Le 17 octobre 1975, lors de la rencontre de championnat entre le PSG et Bordeaux au Parc des Princes, l’arbitre Michel Vautrot va prendre la décision la plus incroyable décision de sa carrière – le Français a été élu meilleur arbitre du monde en 1988 et 1989 -….

Ce 17 octobre au Parc, les décisions de Monsieur Vautrot avaient déjà surpris les 12.000 spectateurs présents au Parc des Princes. Tout d’abord, il n’avait même pas averti le gardien de but parisien Ilja Pantelic, qui était sorti de sa surface de réparation pour ceinturer le Suisse des Girondins, Daniel Jeandupeux (38eme). Mais ce n’est rien avec cette incroyable 82eme minute, un moment unique dans l’histoire du club.

Bordeaux mène alors sur le score de 2-1. Son gardien de but – et futur entraîneur du PSG – Philippe Bergeroo prend son temps pour dégager le ballon. Le capitaine du PSG, Jean-Pierre Dogliani, se précipite alors pour gêner le dégagement du gardien, comme le règlement lui autorise alors. Alors que Bergeroo frappe dans la balle, Dogliani lève le pied pour contrer le ballon, un geste dangereux et antiréglementaire. Surpris, le gardien de but des Girondins dégage puis bouscule Dogliani, qui tombe violemment à terre.

psg bordeaux 1975

le programme du match

On pense alors que Monsieur Vautrot va avertir et sermonner le pauvre Dogliani pour son acte dangereux, mais il décide alors d’accorder un penalty pour le PSG !  Bergeroo, très énervé après le match, expliquera la raison de son geste : « J’ai eu très peur, j’avais été blessé pendant plus de huit mois après m’être cassé la jambe et j’ai craint une nouvelle fracture ». De son côté Monsieur Vautrot expliqua alors qu’il avait l’intention de sanctionner Dogliani après le dégagement, mais qu’il avait laissé l’avantage au gardien bordelais avant de le sanctionner. Si tel était le cas, il aurait du revenir à la faute, siffler coup-franc pour Bordeaux et avertir Dogliani…

François M’Pelé ne se posa pas de question et égalisa pour le PSG. On jouait la 82eme minute de la rencontre, et les deux équipes se quittèrent sur ce score nul. Pour sa part, le roublard et regretté Jean-Pierre Dogliani se montra très discret après cette incroyable action entre Paris et Bordeaux au Parc des Princes…