le fait du jour, 26 mai 1982 : pour le PSG, c’est pas le Pérou…

l'équipe du Pérou en 1982

l’équipe du Pérou en 1982

Un peu moins d’un mois avant le choc entre la France et le Pérou lors de la Coupe du monde et trois jours après une défaite contre le Chili (2-3, le 23 mai 1982), retour sur ce 26 mai 1982 où le PSG a servi de sparring-partner à la sélection péruvienne, lors de leur dernière participation du Pérou lors d’un Mondial.

Après le Chili, le PSG poursuit sa tournėe en Amérique du Sud et se retrouve au Pérou. 30.000 spectateurs sont présents à Lima pour cette rencontre amicale, quelques jours avant le départ des Péruviens pour participer à la Coupe du monde en Espagne.

les drôles de début du jeune Yannick Guillochon

les drôles de début du jeune Yannick Guillochon

Un jeune joueur va débuter sa carrière au PSG à cette occasion, Yannick Guillochon. Il en garde un souvenir ému : « c’était un drôle de périple : l’avion était passé par l’Argentine, qui était en guerre avec la Grande Bretagne pour l’Ile des Malouines. On était passé par le Chili, puis nous débarquions au Pérou. L’accueil avait été très chaud, le public voulait admirer son idole, Teofilo Cubillas, qui était alors une star du foot aux Etats-Unis. Les gens étaient énervés, excités, mais pas violents. Lors de notre arrivée au stade, le bus avait été secoué dans tous les sens ! C’était incroyable, il n’y avait presque pas de service de sécurité… »

Cubillas, héros du football péruvien

Cubillas, héros du football péruvien

Dans un stade en folie,le PSG va faire jeu égal jusqu’à la pause, malgré le but encaissé par le jeune Mérelle, sur une erreur du défenseur Philippe Col. Après ce coup du sort et ce but contre son camp, Paris tient jusqu’à l’heure du jeu, puis encaisse un second but sur penalty signé Uribe, que Francis Borelli souhaitait engager à Paris, suite à une faute de… Philippe Col sur Cubillas. Trois minutes plus tard, le capitaine Dominique Bathenay réduit le score (64eme) mais c’est finalement Cubillas qui assure la victoire des siens (76eme) dans un stade au bord de l’explosion…

Franck Merelle, doublure inamovible de Dominique Baratelli

Franck Merelle, doublure inamovible de Dominique Baratelli

Franck Mérelle, titularisé dans les buts (Dominique Baratelli est en stage avec l’équipe de France) n’a pas oublié : « j’étais jeune, mais je me souviens de la grandeur des stades lors de cette tournée, et du public survolté. Je n’ai jamais connu cela après… »

Le Pérou, alors au sommet de son art, va tenir en échec lors du Mondial le futur champion du monde, l’Italie (1-1) sans pouvoir se qualifier pour le second tour.

Depuis cette année 1982, les Péruviens n’avaient plus jamais participé à une phase finale de la Coupe du monde avant leur grand retour cet été.