il y a 46 ans, quand le PSG débutait en 1ere division à Angers…

le PSG 1971-1972 qu débute en première division

le PSG 1971-1972 qu débute en première division

Le 11 août 1971, le PSG débutait en première division à Angers, au stade Jean Bouin. Retour sur une soirée historique pour les Rouge et Bleu…

Depuis la disparition du Racing Paris et la relégation du Stade Français (1967), Paris ne possède aucune équipe en première division. Ce 11 août 1971, le PSG découvre la première division avec une modestie affichée et bien réelle. Le président Guy Crescent l’a confirmé quelques jours plus tôt : « le PSG s’attelle à une tâche difficile mais passionnante. Gardons la tête froide et les pieds sur terre, ne croyons pas aux miracles. C’est notre travail et notre sérieux qui nous permettrons d’atteindre notre objectif. Cette saison, ce sera donc un peu l’année zéro, celle où l’on va apprendre, observer ce qui se fait ailleurs, modifier quelques directives, préparer l’avenir. »

le SCO d'Angers en 1971

le SCO d’Angers en 1971

Pour ce premier et périlleux déplacement à Angers, l’entraîneur Pierre Phelipon accumule les soucis : les défenseurs Daniel Guicci et Claude Arribas sont absents, blessés aux adducteurs, Son meneur de jeu, le meilleur joueur amateur Daniel Horlaville soigne un genou douloureux, qui l’handicapera toute la saison. Son ambition pour cette rencontre est mesurée : « l’équipe angevine est, paraît-il, déjà très en forme. Cela nous incite à une extrême prudence. Disons qu’un résultat nul me comblerait ».

Devant 8.230 spectateurs, le PSG entame la rencontre avec détermination et sang froid, mais sa défense va rapidement plier sous les assauts angevins.

Roy, premier buteur face au PSG en D1...

Roy, premier buteur face au PSG en D1… (photo Old School Panini)

Un centre du futur milieu de terrain parisien Albert Poli est repris à bout portant par Yvan Roy, tout en douceur, et le gardien parisien Guy Delhumeau s’incline (9). Un quart d’heure plus tard, un coup-franc lointain et puissant de Jean-Yves Lecoeur termine sa course au fond des filets, malgré une parade désespérée de Delhumeau.

Après ce second but, le milieu de terrain offensif du PSG, Bernard Guignedoux se positionne plus en retrait. Le PSG, moins offensif, résiste mais se montre rarement dangereux. En seconde période, le match est plus équilibré, même si Delhumeau sauve son équipe sur une tête de Jean-Paul Galdoz (70).

... et Lecoeur, qui va lui succéder

… et Lecoeur, qui va lui succéder

Malgré six corners consécutifs pour le SCO d’Angers, le PSG résiste et se procure même sa première véritable occasion de but, sur une frappe de Daniel Solas (75). La fin de rencontre est à l’avantage des Parisiens, vêtus d’un maillot blanc : l’attaquant du PSG, Gérard Hallet se présente seul face au gardien, qui sort remarquablement et le tir passe largement à côté des buts (83). Deux minutes plus tard, son compère attaquant Michel Prost aurait pu bénéficier d’un penalty sur une faute à la limite de la surface de réparation, mais l’arbitre siffle un coup-franc qui selon la formule bien connue, ne donnera rien…

Le PSG débute son parcours en première division sur une défaite logique… « Je ne suis pas content du tout, fulmine Phelipon. Pour espérer marquer des buts, il faut au moins tirer ». Le président Crescent résume bien le sentiment général, le lendemain au Camp des Loges : « il faut travailler d’arrache-pied, la réussite n’est jamais spontanée ». Paris a subi physiquement face à une solide équipe d’Angers et le sévère entraînement préparatoire depuis le 15 juillet par un effectif composé de nombreux anciens internationaux amateurs est montré du doigt. Phelipon se défend : « cet entraînement foncier est nécessaire à cette période de la saison, mais il est évident qu’il est plus difficile à assimiler pour des joueurs qui passent brutalement de deux à neuf entraînements par semaine, matin et après midi  »

Difficile de juger le PSG après ce premier match, la saison s’annonce longue est difficile. Une première année qui se terminera sur une cruelle et douloureuse séparation entre le PSG et sa section professionnelle, alors qu’Angers se classera à une remarquable 4eme place, synonyme de qualification européenne.

La feuille de match : SCO Angers-PSG 2-0 (2-0)

mercredi 11 août 1971, Championnat (1ère) au Jean Bouin (Angers) (8230 spectateurs)

Arbitre : André Petit

Buts : Yvan Roy (9) Jean-Yves Lecoeur (24) pour Angers

Les équipes : Angers : Gallina – Bourdel, Damjanovic, Fievet, Lecoeur – Guillou, Poli – Rigaud, Edwige, Galdzoz, Roy. 12eme : Le Chatellier. Entraîneur : Nagy

PSG : Delhumeau – Djorkaeff, Mitoraj, Rostagni,Léandri – Solas, Leonetti – Bras, Prost, Guignedoux, Hallet. 12eme : Brost. Entraîneur : Phelipon