12 septembre 1999 : l’autre coup de canon de Jay-Jay Okocha face à Bordeaux…

"l'autre" but exceptionnel de Jay-Jay Okocha face à Bordeaux

« l’autre » but exceptionnel de Jay-Jay Okocha face à Bordeaux

La carrière d’Okocha au PSG laissera toujours un goût d’inachevé aux supporters parisiens : le joueur nigérian, trop fantasque, n’aura finalement rien gagné avec Paris en quatre saisons, avant de quitter le club libre au terme de son contrat.

Personne n’a oublié ses débuts exceptionnels en 1998 face à Bordeaux et son but en Gironde quelques minutes après ses grands débuts à Paris. C’est pourtant un an plus tard qu’Okocha va enfin s’épanouir au PSG, après le départ de la star Marco Simone qui appréciait moyennement le manque d’efficacité du joueur africain…

le génie d'Okocha titre L'Equipe...

le génie d’Okocha titre L’Equipe…

En ce début de saison 1999-2000, le PSG réussit son début de championnat avec un nouveau leader, Ali Benarbia. Okocha devient son dauphin et lorsque Benarbia est suspendu pour affronter… Bordeaux au Parc des Princes, c’est tout naturellement le timide Jay-Jay qui hérite du brassard de capitaine.

le plus beau moment du numéro 10 du Nigeria à Paris

le plus beau moment du numéro 10 du Nigeria à Paris

On ne va pas être déçu : Okocha inscrit un nouveau but exceptionnel face aux Girondins et réussit une performance sur la pelouse qui reste, pour les spectateurs présents au stade, comme l’un des plus beaux récitals jamais vu au Parc (victoire du PSG 2-1). Dans une position plus reculée, Okocha réussit tout ce qu’il entreprend, à l’image de son but d’une frappe puissante dans un angle impossible.

libéré, délivré....

libéré, délivré….

Okocha est enfin heureux, comme il le confie à la fin du match : « Ca y est, l’année dernière, c’est bel et bien du passé.Cette saison, nous travaillons tous les uns pour les autres (nota : une petite pique envoyée à Marc Simone…), c’est ma conception du sport. Je suis donc vraiment heureux d’être resté à Paris à l’intersaison, j’ai pris la bonne décision ».

Sur son but, il la joue avec modestie : « Avant que Nico Laspalles n’effectue la remise en jeu, je lui ai adressé un signe pour qu’il lobe le défenseur bordelais et m’envoie directement le ballon. J’étais dans un angle fermé sur le côté droit, mais même si  c’était risqué, j’ai tenté ma chance. Tout simplement car j’ai de nouveau confiance en moi ».

L’arrivée d’Anelka, Luccin, Dalmat puis de Ronaldinho renverra dans l’ombre le discret Okocha, pourtant excellent lors de cette saison 1999-2000 où le PSG terminera second du championnat.

le but d’Okocha face à Bordeaux :

https://youtu.be/E9FQ8IUy1WU