les Parisiens à la Coupe du monde, acte 3 : Italie 1990

Ciao, la mascotte de la Coupe du monde en Italie

Ciao, la mascotte de la Coupe du monde en Italie

A quelques jours du début du Mondial en Russie, Paris-canal historique vous fait revivre le parcours des joueurs du PSG lors des phases finales de Coupe du monde. 3eme étape, la Coupe du monde en Italie en 1990.

Trois Parisiens participent à cette phase finale en Italie : les joueurs yougoslave Safet Susic et Zlatko Vujovic, ainsi que l’attaquant argentin Gabriel Calderon.

Safet Susic

Safet Susic

Safet Susic (5 matches, 1 but) : à 35 ans, le génial meneur de jeu parisien réussit un parcours de haut vol, faisant taire les critiques des journalistes yougoslaves qui ne comprenaient pas sa sélection. Après un premier match raté contre le futur champion du monde, la RFA (1-4), la Yougoslavie se qualifie pour le second tour, avec un but signé Susic contre les Emirats Arabes Unis. L’Espagne tombe en 8ème de finale (2-1) avant l’élimination contre l’Argentine de Calderon, à l’issue de la séance des tirs aux buts. Un dernier grand rendez-vous international réussi pour le « Papet » du PSG : « J’avais peur de passer à côté comme en Espagne en 1982, ou en France deux ans plus tard. J’ai été sensible aux critiques sur mon âge, mais il faut croire que j’ai encore besoin d’être secoué de la sorte pour que cela me motive ! ».

Gaby Calderon

Gaby Calderon

Gabriel Calderon (5 matches) : après la saison la plus éprouvante de sa carrière, terminée par sa mise à l’écart du groupe pro du PSG – à sa demande -, Calderon devient le joker d’une Argentine ultra réaliste, avec un grand Diego Maradona. Le Brésil tombe en 8ème de finale (0-1) puis la Yougoslavie de Susic et l’Italie chez elle, en 1/2 finale, à l’issue de la séance des tirs aux buts, pour sa seule titularisation de la compétition. En finale, malgré son apparition avant l’heure de jeu, Calderon et l’Argentine sont battus par l’Allemagne (0-1). Une fin décevante mais un grand souvenir pour le sympathique Argentin : « Je ne suis arrivé qu’au dernier moment avant la compétition, mais j’étais bon à l’entraînement et j’apportais quelque chose lorsque j’entais en jeu. En Italie, j’ai retrouvé mon football… »

Zlatko Vujovic

Zlatko Vujovic

Zlatko Vujovic (5 matches) : le capitaine de la Yougoslavie réussit un parcours honorable avec sa sélection, même si l’attaquant parisien aux 70 sélections reste muet tout au long de la compétition, à l’ombre de son glorieux ainé, Safet Susic. « J’ai été handicapé avant la Coupe du monde par une pubalgie tenace, qui m’a handicapé tout au long de ma première saison au PSG. J’ai disputé tous les matches en Italie, sous une température supérieure à 30 degrés. J’ai continué de travailler pour retrouver un certain plaisir de jouer et aujourd’hui tout va beaucoup mieux ».

nota : quand un joueur est transféré pendant la trêve estivale, il fait toujours partie de l’effectif du club lors des grandes compétitions. A l’inverse, les recrues du PSG, qui n’ont jamais joué avec le club ne sont pas comptabilisées.