Daniel Alves, 6eme gardien de but d’un jour pour le PSG

Daniel Alves, gardien d'un jour à Sochaux...

Daniel Alves, gardien d’un jour à Sochaux…

Daniel Alves a donc remplacé en toute fin de rencontre Kevin Trapp dans les buts parisiens à Sochaux (victoire du PSG  sur le score de 4-1), pour devenir le sixième joueur de champ des Rouge et Bleu à prendre place dans les buts depuis le retour du PSG en première division en 1974.

Une bonne raison de revenir sur ses cinq prédécesseurs Dominique Bathenay, Luis Fernandez, Philippe Jeannol et Mamadou Sakho en championnat, sans oublier Antoine Kombouaré en Coupe de France à Nancy. Retour sur ses portiers éphémères à Paris…

1. Dominique Bathenay à Auxerre, le 20 mai 1983 :

Le gardien de but du PSG Dominique Baratelli, suite à un choc avec l’attaquant auxerrois Patrice Garande, doit quitter prématurément le terrain sur blessure (27eme). Le capitaine du PSG Dominique Bathenay le remplace, sans être décisif, encaissant deux buts au passage (défaite du PSG 2-3) : « Quand le ballon arrivait, j’étais très inquiet… C’est un poste très stressant, qui demande de grandes qualités d’attention. Il faut avoir joué gardien de but pour savoir à quel point les buts sont grands ! »

Luis Fernandez à Metz

Luis Fernandez à Metz

2. Luis Fernandez à Metz, le 19 avril 1986 :

Quelques jours plus tôt, Luis Fernandez a annoncé officiellement son départ du PSG vers le Racing. Le capitaine parisien vit des moments difficiles et demande à Gérard Houllier de le laisser sur le banc pour ce match presque sans enjeu à Metz, alors que le titre de champion de France est pratiquement acquis. Mais à la mi-temps, Bats se blesse à la cheville suite à un choc avec son futur coéquipier, Jules Bocandé. Fernandez le remplace alors dans les buts, un poste qu’il affectionne particulièrement : en mai 1979 lors d’un match amical face à une sélection d’Outre Mer au Parc des Princes, il avait déjà suppléé Dominique Baratelli avec un certain brio. En Lorraine, Fernandez va s’incliner à deux reprises (défaite de Paris 1-3), deux buts de Bocandé dont un penalty, non sans avoir effectué quelques arrêts de grande classe. Il reviendra avec philosophie sur sa performance : « Je ne dois pas jouer et je me retrouve dans les buts… Je suis amoureux du poste de gardien de but, mais je ne suis quand même pas un spécialiste ! » Jean-Michel Moutier, installé derrière les buts pour conseiller son coéquipier déclarera alors « Luis n’était quand même pas rassuré… Et puis, il était attiré par le jeu. Il fallait que je lui dise toujours de revenir ! »

Philippe Jeannol à Marseille

Philippe Jeannol à Marseille

3. Philippe Jeannol à Marseille, le 28 novembre 1986 :

 Joël Bats, victime d’un choc en début de rencontre, doit quitter la pelouse à la pause, alors que Marseille mène déjà 2-0. Le défenseur Philippe Jeannol le remplace et se souvient : « A cette époque, il n’y avait pas de gardien remplaçant sur le banc. J’avais déjà joué à ce poste à Brest avec Nancy pendant plus d’une heure, pour remplacer Jean-Michel Moutier et j’aimais bien être dans les buts à l’entraînement. Au stade Vélodrome, c’était très dur : William Ayache occupait mon poste en défense centrale et jouait le hors-jeu, et je me retrouvais souvent seul face aux attaquants. J’ai encaissé deux buts, mais j’ai failli sortir la frappe victorieuse de Papin… On avait pris deux buts avant la pause, donc j’ai fait aussi bien que Joël Bats et j’aurai donc pu postuler en équipe de France ! On m’en parle tous les ans avant le clasico, on perd finalement 4-0 et je peux vous l’assurer : gardien de but, c’est vraiment un poste à part… »
AAAA
4. Antoine Kombouaré, à Nancy, le 14 mars 1992 :
Après l’expulsion de Joël Bats, coupable de propos déplacés (voir post précédent), le PSG, alors mené 3-2 et éliminé en 16eme de finale de la Coupe de France confie le poste de gardien de but à Antoine Kombouaré. Huit minutes où les Lorrains défendront leur avantage, malgré une montée rageuse du futur entraîneur parisien dans les toutes dernières minutes du match, mais une position de hors-jeu mettra un terme à cette occasion de but.
Mamadou Sakho à Lorient

Mamadou Sakho à Lorient

5. Mamadou Sakho, à Lorient, le 26 mai  2013 :

Le PSG, déjà sacré champion de France, fête son titre en Bretagne et fait tourner son effectif. Le jeune gardien de but Alphonse Areola est titularisé et laisse sa place à l’heure de jeu au vétéran Ronan Le Crom, qui va connaitre une première contrastée… Sacré champion de France grâce à son entrée en jeu, Le Crom est expulsé à la 81eme minute de jeu suite à une faute sur Quercia. Mamadou Sakho est donc obligé d’enfiler les gants, et ne peut rien sur le penalty transformé par Le Lan quelques minutes plus tard. Pas de quoi gâcher la fête des Parisiens…