27 août 1997 : l’exploit du PSG face a Steaua Bucarest

la joie de Marco Simone et Florian Maurice

la joie de Marco Simone et Florian Maurice

« Une boulette à 70 patates ! »

La presse, qui estime à 70 millions de francs (environ 13 millions d’euros) le manque à gagner en cas d’élimination, n’est pas tendre avec le club de la Capitale. Battu 3-2 en Roumanie le 13 août 1997, le PSG est finalement déclaré forfait (3-0) pour avoir aligné Laurent Fournier, pourtant suspendu avant cette rencontre. L’UEFA applique le règlement, Paris devra inscrire quatre buts pour se qualifier. Un fax égaré et la lucrative Ligue des champions s’éloigne irrémédiablement… Un challenge quasi impossible pour les hommes de Ricardo, perturbés en ce début de saison par les états d’âme de Leonardo (en instance de transfert), le vrai-faux départ de Bernard Lama (toujours présent au Camp des Loges) et la rechute de Patrice Loko.

le onze du PSG face à Bucarest

le onze du PSG face à Bucarest

Malgré tout, Paris croit au miracle et pourra compter sur la détermination des joueurs, prêts pour l’exploit. Dès l’annonce du verdict le capitaine Rai a remobilisé ses troupes en déclarant : “On peut rentrer dans l’histoire ! Je sens un truc, une ferveur, le parfum de la victoire “…

Ricardo aligne une équipe résolument offensive, avec un quintet composé de Rai, Leonardo (pour la première fois titulaire cette saison) Gava, Simone et Maurice. Bruno Ngotty, seul milieu défensif, aura la lourde charge de relancer la machine et d’éviter un but roumain.

penalty de Raï : 1-0

penalty de Raï : 1-0

Dès l’entrée des joueurs pour l’échauffement, le Parc gronde, les 42.686 spectateurs ont déjà compris qu’ils vont assister à une rencontre exceptionnelle. Malgré la pluie, Paris se rue littéralement sur les buts du Steaua et après seulement deux minutes de jeu, Maurice est retenu par le maillot dans la surface de réparation. L’arbitre accorde un penalty que Rai, malgré la pression, transforme sans trembler (2e). Les Roumains sont incapables de réagir, asphyxiés par le rythme des Rouge et Bleu. Paris double logiquement la mise sur un corner de Leonardo repris par Rai de la tête au premier poteau (23e).

Tête de Raï : 2-0

Tête de Raï : 2-0

Le Parc exulte, puis retient son souffle lorsque Christophe Revault détourne une frappe puissante de Rotariu (26e). Un avertissement sans frais pour les Parisiens, qui poursuivent leur domination sans partage. Leonardo, une nouvelle fois décisif, sert Marco Simone dans l’axe, le buteur parisien contrôle et marque d’une frappe en pivot (32e). 3-0 après trente minutes de jeu, l’exploit est à portée de mains des Parisiens ! Onze hommes en colère bien décidés à ne pas en rester là.

la frappe victorieuse de Maurice

la frappe victorieuse de Maurice

Le quatrième but arrive au terme d’un mouvement collectif exceptionnel : Paul Le Guen sur sa ligne de but près du poteau de corner, relance vers Marco Simone. Une talonnade vers Leonardo et le Brésilien lance immédiatement Florian Maurice dans l’axe :  personne ne reverra Maurice, victorieux de son duel face à Ritli au terme d’une course folle (41e). Le match est déjà plié, la défense parisienne et le duo Le Guen-Roche se montre intraitable face aux rares velléités des attaquants du Steaua. Rai réussit même un triplé, en reprenant de la tête un coup-franc de l’inévitable Leonardo (56e).

la joie de Leonardo et Raï

la joie de Leonardo et Raï

Le Steaua Bucarest est définitivement K.-O, le PSG a réussi son incroyable pari et se qualifie pour la Ligue des Champions. Ricardo est heureux : « C’est la plus grosse satisfaction de ma carrière d’entraîneur ! Cette victoire vaut un titre de Champion, pas seulement pour l’ampleur du score, mais pour notre qualité de jeu. Mes joueurs sont des héros ce soir ! » Michel Denisot  rend hommage au public : « Il a été plus grand que jamais. Merci au public, le meilleur de France ! »

Capitaine Raï en action

Capitaine Raï en action

Quelques jours plus tard,  l’annonce officielle de Leonardo vers le Milan AC mettra un terme à la douce euphorie de cette qualification. Le joueur brésilien ne sera pas remplacé, Paris ne passera pas le premier tour de la Ligue des Champions. Seul restera le souvenir de cet incroyable démonstration collective face au Steaua.

En 2010, l’homme du match, Capitaine Raï, était revenu sur cet exploit dans « Témoignages » : « ce match retour est extraordinaire, c’est peut-être l’un des matches qui a le plus marqué ma carrière. Nous avions la pression, le soir du match tout a fonctionné. Je me rappelle aussi du public qui avait été merveilleux ».

La feuille de match :

la une de l'Equipe après l'exploit du PSG

la une de l’Equipe après l’exploit du PSG

PSG/STEAUA BUCAREST : 5-0 (4-0)

Tour préliminaire retour de la Ligue des Champions, mercredi 27 août 1997, au Parc des Princes

Temps doux, pelouse glissante.

42.686 spectateurs – Arbitre : Mr Jol (Pays-Bas)

Buts : Rai (2e s.p., 23e, 56e), Simone (31e), Maurice (41e)

Avertissements :Maurice (38e), Le Guen (51e), Rai (56e), Domi (64e) pour le PSG, Rotarui (5e), Reghecampf (10e) pour le Steaua.

PSG : Revault – Algérino, Le Guen, Roche, Domi – Ngotty – Gava, Rai (cap.), Leonardo – Simone, Maurice (J.Leroy 76eme). Entraîneur : Ricardo
Steaua Bucarest : Ritli – Reghecampf, Csik, Rachita, Baciu (Ciocoiu 67eme), Miu – Rotariu (cap.) – Serban (Munteanu 71eme), Milataru, Nagy (Hrib 33eme) – Rosu. Entraîneur : Stoichita