11 mai 1984 : l’imbroglio et le vrai faux transfert d’Olmeta au PSG…

Pascal Olmeta et son vrai faux transfert au PSG...

Pascal Olmeta et son vrai faux transfert au PSG…

Pascal Olmeta n’a jamais caché son amour pour Marseille et son peu de considération pour le PSG.

Pourquoi un tel désamour ? Peut-être un début de réponse, il y a déjà 34 ans…

A cette époque le gardien de but de Bastia, qui n’a jamais été sélectionné – et ne le sera jamais  – en équipe de France souhaite ardemment quitter l’Ile de Beauté et cherche un point de chute, avec son agent Michel Basilevitch.

Olmeta à Bastia en 1982

Olmeta à Bastia en 1982

Le 5 mai, Olmeta, qui rêve de signer au PSG – mais oui ! – rencontre son agent qui lui confirme que l’affaire est conclue avec le club parisien, en lui précisant alors qu’il peut en faire part à la presse, ce que fait Olmeta, qui n’a pas encore de sentiments négatifs sur le PSG… Alors, LE fier gardien déclare sa joie et l’honneur qu’il a de rejoindre un grand club comme le PSG à la presse sportive.

Francis Borelli, le président parisien

Francis Borelli, le président parisien

La suite est digne d’un vaudeville : le Président du PSG, Francis Borelli, informé des déclarations d’Olmeta, déclare alors avec beaucoup d’ironie : « Je suis évidemment très sensible au fait que Olmeta soit désireux de venir chez nous. Enchanté. Touché. Mais je puis vous affirmer que je n’ai pas eu le moindre contact avec lui, pas le moindre !  Il est hors de question donc qu’il soit Parisien la saison prochaine. Je dirais qu’il est victime de son talent… Compte tenu de la complémentarité que nous recherchons dans notre effectif, son arrivée ne sera pas souhaitable ».

Olmeta version OM

Olmeta version OM

Penaud, surpris, choqué, ridicule… Les adjectifs ne manquent pas lorsque Pascal Olmeta doit faire face à nouveau à la presse, intrigué par cet imbroglio : « Mon impresario essayait de traiter ce transfert avec mon assentiment depuis plusieurs semaines. Je lui ai dit que je n’annoncerai rien à la presse tant que je n’aurai pas signé un contrat, mais il m’a informé que l’affaire était conclue. J’ai alors confirmé mon arrivée au PSG, sans me douter, je vous le jure, de la réaction de Monsieur Borelli. J’avoue que je ne comprends plus rien. Et j’attends depuis une semaine, un coup de téléphone de Monsieur Basilevitch ».

L’agent confirmera avoir rencontré le président Borelli en présence de Pascal OImeta, tout en précisant s’étonner que le gardien de but lui fasse un procès en mauvaise intention alors qu’il l’avait bien au téléphone… Un beau poker menteur !

Voilà comment ce brave Pascal Olmeta a fait capoter son transfert au PSG… Si son arrivée était à l’ordre du jour, ce qui reste à prouver malgré ses propos.